00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

Le monitoring des droits de l’homme était au cœur d’un atelier de formation des Commissaires de la CNDH et du personnel d’appui pour une acquisition de connaissances approfondies en matière de renforcement des capacités de ces derniers pour une surveillance des droits de l’homme y compris dans les lieux de détention. Initié par la Division des Droits de l’homme et de la Protection de la MINUSMA, ledit atelier qui s’est tenu du 28 octobre au 1er novembre 2019 à l’Hôtel Azalai de Bamako, était reparti en deux groupes (les membres de la CNDH et ceux des organisations de la société civile malienne.

 

Selon ses initiateurs, le présent atelier s’inscrit dans le cadre de leur mission d’accompagnement aux autorités maliennes dans le domaine de la promotion et de la défense des droits des personnes en combattant l’injustice sous tous ses formes, notamment les crimes de guerre, les violences sexuelles et du genre, et toute atteinte aux droits des enfants.  Cet atelier de formation a permis aux membres de la CNDH et ceux des OSC malienne de renforcer leurs stratégies et capacités opérationnelles. Toutes choses qui leur permettront d’être plus efficaces, à travers la multiplication des activités de sensibilisation, de plaidoyers sur le terrain et de formation.

Ainsi, cette formation a permis de renforcer les connaissances des participants sur les normes relatives aux droits internationaux des droits de l’homme avec un accent sur les droits des femmes et ceux des enfants. D’autres objectifs de la formation : Accroitre les connaissances des participants sur le monitoring des droits de l’homme, les enquêtes, la documentation et le reportage des violences et abus des droits de l’homme, et les doter d’outils de surveillance des droits de l’homme.

Et enfin, elle a suscité la mise en place d’un mécanisme de partage et de vérification d’informations ente la DDHP, la CNDH, et les organisations de la Société civile.

A la fin de cette activité, il a été constaté que les participants ont pu approfondir leurs connaissances mais aussi acquérir plus de techniques de monitoring, d’enquête, de documentations sur des violences de droits des hommes au Mali.