00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

Le Président de la commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) accompagné par des commissaires a rencontré Dr Jean De Dieu SIKULIBO, Expert Juridique International et Coordonnateur du Programme de Diakonia sur le DIH et droits humains, pour échanger en vue d’identifier des actions à mener dans le cadre du renforcement du partenariat entre les deux structures dont les missions se rejoignent dans la promotion et la protection des droits de l’homme. C’était le vendredi 17 juillet 2020 au siège de la CNDH à Bamako.

Les commissaires de la CNDH présents et le secrétaire général ont exprimé plusieurs centres d’intérêt. Les actions identifiées ont porté essentiellement sur le renforcement des capacités des membres de la CNDH ainsi que de celle de certaines cibles comme les Forces de défense et de sécurité, les acteurs de la justice, les officiers de police judiciaire. Il faut rappeler d’ailleurs que l’ONG DIAKONIA et la CNDH avaient organisé une formation en direction des avocats et des magistrats il y’a quelques mois en 2019.

D’autres activités d’intérêts communs ont concerné les études et la recherche, notamment pour l’harmonisation des textes internationaux ratifiés par le Mali dans le droit positif. La CNDH pourrait conduire une étude sur la question. Aussi, l’ONG pourrait envisager d’appuyer des travaux dans les milieux universitaires.

La documentation est une question importante. Pour la CNDH, elle passe par des appuis au site web de la CNDH et le centre de documentation pour la mise à la disposition des visiteurs de la matière assez rare.

Le Président de la CNDH, Monsieur Aguibou BOUARE a sollicité de DIAKONIA des efforts sur l’assistance judiciaire en faveur des victimes de violations des droits de l’homme en général, mais particulièrement celles à l’occasion des conflits sur le territoire malien.

  1. BOUARE a également attiré l’attention sur la situation de la maladie COVID 19 par rapport aux cas de violations du droit à la santé des victimes.

Le Président n’a pas manqué de signaler l’importance de la question de la pratique de l’esclavage au Mali, à la suite de  l’expert de DIAKONIA. A ce titre, M. BOUARE a rappelé le positionnement de la CNDH et les actions menées par elle en relation avec d’autres acteurs de l’administration et de la société civile au Mali. L’ONG DIAKONIA et la CNDH conviennent de mener des actions sur la thématique.

En définitive, il faudra retenir de la rencontre, des appuis sur la mise en œuvre des missions de la CNDH, notamment promouvoir et protéger les droits de l’homme, et assurer la prévention de la torture. Un protocole de partenariat est suggéré comme canevas avec des actions dans les court et moyen termes qui pourraient commencer par un atelier d’échange avec les magistrats et avocats, premiers bénéficiaires d’un atelier de renforcement des capacités organisé par la CNDH et DIAKONIA en 2019.

La rédaction

Bamako, le 17 juillet 2020