00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

La CNDH a participé, à Kati, le 1er septembre 2020, à une série de rencontre préparatoire des Journées de concertation nationale sur la gestion de la transition, qui se tiendra les 5 et 6 septembre au Centre International de Conférences de Bamako, sous l’égide du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP). La délégation de la CNDH était conduite par le Président, accompagné par sept Commissaires et le Secrétaire Général. La séance était présidée par le Col. Moussa SOUMARE, qui avait à ses côtés trois collaborateurs.

Le Président de la CNDH a présenté la contribution de la CNDH au format de la transition politique qui se résume aux points suivants:

  1. La mise en place de trois organes : un organe exécutif, un organe législatif et un organe de suivi et de contrôle de la mise en œuvre de la Charte de la Transition et des recommandations du Dialogue National Inclusif (DNI) ;
  2. la représentation des organisations de défense des droits de l’homme au niveau de tous les organes de la transition ;
  3. l’instauration d’un véritable cadre de dialogue crédible, sincère entre tous les fils et toutes les filles du Mali afin de trouver des solutions structurelles durables aux préoccupations légitimes des populations ;
  4. Proposition de chronogramme de la transition :
  5. 10 jours, pour la mise en place des organes de la transition, à la suite d’une enquête de moralité sur tous les membres éventuels
  6. 1 mois, pour organiser des concertations nationales en vue d’adopter des résolutions complémentaires aux recommandations du DNI ;
  7. 12 mois, pour mettre en œuvre la révision constitutionnelle  et d’autres réformes phares dont celles relatives à la loi électorale ;
  8. 7 mois, pour la mise en œuvre des recommandations du DNI et des résolutions complémentaires.

Le Président de séance a apprécié la qualité de la contribution et a promis que la CNDH sera invitée à prendre part aux journées de concertation nationale prévue ce weekend.

La rédaction