00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

Une délégation de la CNDH a mené une mission d’investigation et d’établissement des faits à Diandioumé dans le Cercle de Nioro et à Kerouané dans le Cercle de Diéma, sur les événements du 1er septembre 2020 ayant causé la mort de quatre (4) anti-esclavagistes et des blessés.

La mission a eu lieu du 23 au 28 Septembre 2020. Elle avait pour objectifs de faire des investigations, de vérifier et d’établir les cas de violations et abus allégués, en lien avec les pratiques de l’esclavage à  Diandioumé et à Kerouané à travers les échanges avec les acteurs concernés.

La délégation s’est entretenue, en plus des autorités locales, avec les présumés auteurs du meurtre de quatre(4) anti-esclavagiste et les légitimités traditionnelles de Diandioumé  ainsi que les victimes de Diandioumé et de Kerouané.

Les familles des victimes de Diandioumé se sont réfugiées à Nioro. La délégation a salué l’assistance humanitaire de la mairie et le service social de Nioro (6 sacs de riz ; 6 sacs mil ; 40 moustiquaire, des kits de lavage etc.) aux personnes déplacées. La préfecture a recensé 11 familles de 74 personnes dont des femmes et des enfants. Les 11 familles viennent des villages de Diandioumé et Madina et de Diara. Cette mission, qui a été réalisée grâce à l’appui financier de l’Institut Danois des Droits de l’Homme (IDDH) à travers le fonds fudiciaire de l’Union européenne (UE), sera soldée par un rapport circonstancié.

La rédaction.