00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) suit avec inquiétude, et exprime sa vive préoccupation face à la situation persistante de siège du village Farabougou, dans le Cercle de Niono, Région de Ségou. La CNDH s’incline devant la mémoire des personnes ayant perdu la vie dans cette agression terroriste et souhaite prompt rétablissement aux blessés. 

Sur le fondement de la Loi fondamentale et de la Charte du Mali, de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du Pacte international relatif aux Droits Civils et Politiques, la CNDH dénonce les violations récurrentes des droits et libertés fondamentaux, notamment la liberté de mouvement, les droits à la vie, à l’intégrité physique, à la sécurité, à l’alimentation, à la santé, à l’éducation.

Par conséquent, elle :

  • appelle l’attention de l’Etat sur sa responsabilité à protéger les droits de l’Homme de toutes personnes résident sur le territoire Malien, singulièrement les habitants du village assiégé ;
  • invite le Gouvernement à tout mettre en œuvre aux fins d’une jouissance effective des droits ci-dessus rappelés ;
  • salue le parachutage des vivres, par l’Armée sur le village de Farabougou, destinés à atténuer la souffrance des populations ;
  • sollicite les Forces partenaires internationales à s’impliquer davantage auprès des Forces armées maliennes pour un dénouement rapide de cette situation dans le strict respect des droits de l’Homme.

Pour la CNDH, la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée. 

                                                                                                 Bamako, le 22 octobre 2020

                        Le Président

                                                                                         Monsieur Aguibou BOUARE

Chevalier de l’Ordre National