00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com
Formation

L’Hôtel Azalaï de Bamako a abrité? le 21 Janvier 2021, l’atelier de renforcement des capacités des Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODH) et l’Institution Nationale des Droits de l’Homme (INDH) sur les Techniques et Méthodes de plaintes et dénonciations en matière de violations des droits de l’Homme. La cérémonie d’ouverture était coprésidée par le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), M. Aguibou BOUARE, et le Directeur Afrique de l’Ouest de la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté, M. Jo HOLDEN.

Cette session de formation vise à contribuer à la jouissance des droits de l’Homme par les citoyens et lutter contre l’impunité au Mali. De manière spécifique, il s’agira d’outiller le Staff technique et les Commissaires de la CNDH, ainsi que les ODH sur les Techniques et Méthodes d’Enquête sur des cas de violations de droits de l’Homme, de familiariser les participants avec les techniques de dénonciation dans la confidentialité et d’Initier les participants à la rédaction des plaintes en cas de violation ou d’abus des droits de l’Homme.

Durant trois jours, des experts de très haut niveau entretiendront les participants sur des thématiques telles que :

  • les Méthodes de saisine des cours et tribunaux au Mali, de la Cour de la CEDEAO, de la Cour et de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ;
  • le Mécanisme de Saisine du Conseil des Droits de l’Homme ;
  • les techniques d’enquêtes de la CVJR en matière de violations graves des droits de l’Homme;
  • la protection des victimes et des sources.

Les INDH et ODH doivent aider les personnes à faire valoir leurs droits et à demander des comptes aux détenteurs de responsabilités concernant la fourniture d’une aide de qualité et la protection face aux violences, à la coercition et à la privation délibérée. Le droit à la vie, à la dignité et le droit à la sécurité, tout en primant dans un contexte d’urgence, doivent s’accompagner d’autres droits pour permettre aux personnes de prendre le contrôle de leur vie et de s’extirper des situations difficiles durant les périodes d’instabilité et ceci est l’un des rôles dévoués aux ODH et INDH.

Il faut savoir que les instruments juridiques nationaux et internationaux sur les droits humains s’appliquent dans tous les contextes. Même en situation d’urgence ou de guerre, certains droits fondamentaux indélogeables ne peuvent être suspendus ou limités. Ceux-ci incluent le droit à la vie et le droit à ne pas être torturé ou traité de manière inhumaine ou dégradante et dans ces cas, les ODH restent particulièrement les garants neutres pour le respect des textes.

Pour ces différentes raisons, la Fondation Frederich Naumann soucieuse d’un rétablissement solide et durable de la paix au Mali, faisant référence aux recommandations de l’Union Interparlementaire de la CEDEAO, et après analyse situationnelle découlant du début de la transition au Mali, pense que les INDH les ODH doivent s’outiller davantage. L’initiative de la Fondation Friedrich Naumann (FNF) en partenariat avec la CNDH est de mieux renforcer les capacités des bénéficiaires en organisant un atelier de renforcement de capacité à leur endroit.

https://www.facebook.com/jolibafm/videos/245585053643851

La Rédaction.