00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

Pour renforcer les capacités des personnels judiciaires et pénitentiaires, le Ministère de la justice et des Droits de l’Homme a procédé ce vendredi 02 Avril 2021, au lancement du Programme d’Appui à la Justice au Mali (PAJM II). C’était dans la salle de réunion dudit ministère. La cérémonie de lancement était présidée par le chef de cabinet du ministre de la justice garde des sceaux M. Bakary COULIBALY. Des partenaires techniques et financiers du ministère de la justice, des services rattachés et le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, M. Aguibou BOUARE  ont également suivi les travaux de lancement de ce programme.

Le PAJM II a une enveloppe de 7 millions d’euros pour une durée de 12 mois. Il vise des objectifs qui cadrent parfaitement avec les priorités du gouvernement de la République du Mali sous la conduite du Premier Ministre Moctar OUANE, sous les orientations du président de la transition chef de l’Etat.

Dans son allocution, le chef de cabinet du ministre de la justice a souligné que l’amélioration des conditions de détention et la réinsertion des personnes détenues dans le contexte d’une justice indépendante, impartiale, équitable et respectueuse des droits humains, constitue un noble et vaste chantier sur lequel le département de la justice, à travers notamment la direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, travail.

Le PAJM II offre l’occasion de consolider les acquis dans ce domaine à travers ses deux composantes qui mettent l’accent sur le renforcement des capacités des acteurs concernés. La cérémonie d’aujourd’hui concerne à la fois le lancement du PAJM II et la tenue du premier comité de pilotage dont la CNDH est membre car les activités du projet ont démarré en février 2020 qui ont connu un ralentissement à cause de la pandémie de la COVID-19. Il s’agira pour les membres du comité de pilotage de porter leur appréciation sur les résultats déjà obtenus et de donner les nouvelles orientations pour la conduite des activités afin de permettre au programme d’atteindre ses objectifs.Suite au plaidoyer du Président de la CNDH, le Comité de pilotage a acté d’associer la CNDH aux travaux du Comité technique, au besoin de façon formelle, et de l’impliquer dans les sessions de renforcement de capacité. De plus, le Comité de pilotage a pris acte de la nécessité d’impliquer la CNDH en sa qualité de MNP  et d’Institution nationale des droits humains aux travaux du PAJM II. 

La rédaction