00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

La Commission Nationale des Droits de l’Homme a reçu ce vendredi 16 Avril 2021, une délégation de la Maison de la Presse avec à sa tête, son Président Bandiougou DANTE. La délégation était composée en plus du Président, de Souleymane Bobo TOUNKARA, Bassidiki TOURE et de Dado CAMARA. Le Président de la CNDH M. Aguibou BOUARE était accompagné pour la circonstance de la Vice-présidente Me Aissata Founé TEMBELY, du rapporteur général Filifing DIAKITE et du rapporteur général adjoint Dr Djibril COULIBALY.

Les échanges ont essentiellement porté sur les violations et tentatives récurrentes de violations de la liberté de la presse; du partenariat entre la Maison de la Presse et la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et l’évolution de la procédure judiciaire mettant en cause le journaliste Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath.   

À l’entame de ses propos, le Président de la Maison de la Presse a tout d’abord salué les efforts que la CNDH est en train de fournir à longueur de journée et de façon indépendante et responsable pour la protection et la promotion des droits de l’homme. Cela contribue naturellement à la consolidation de la démocratie car qui parle de démocratie parle forcement de promotion et protection des droits. Dans la promotion et la protection des droits de l’homme selon Monsieur DANTE, la presse joue un rôle important dans l’information, la sensibilisation de la population.

Cette visite de courtoisie visait essentiellement un certain nombre d’objectifs : le premier est d’assurer la disponibilité de la Maison de la Presse et la CNDH à travailler main dans la main, à amplifier leurs relations. La presse doit accompagner parce qu’elle se reconnaît dans la CNDH à travers le Commissaire représentant les organisations professionnelles de la presse M. Filifing DIAKITE. La CNDH et la Maison de la Presse doivent travailler ensemble pour la promotion des droits de l’homme car il y a eu dans un passé récent une tentative de muselement de la presse; la presse y a réagi promptement à travers ses organisations faitières (l’ASSEP, l’URTEL, Maison de Presse et l’Appel-Mali).  « Nous constatons qu’il faut rester vigilant; d’un côté nous sommes respectueux des textes de lois, de l’autre nous sommes jaloux de la préservation de notre indépendance et de nos libertés » a ajouté Mr DANTE.

La CNDH peut être non seulement un appui à la presse, ses conseils peuvent aussi aider la presse à connaître davantage ses droits et mieux les préserver. La CNDH est déjà un partenaire de la Maison de la Presse mais elle est également un conseiller essentiel selon le président DANTE.

Autre préoccupation soulevée, le Président de la maison de la Presse a souligné que le monde de la presse a besoin de s’approprier le droit mais malheureusement les partenaires qui viennent pour faire les formations des journalistes en matière de droit ne sont pas nombreux; la maison de la Presse compte sur la CNDH afin de combler ce vide.  Cette formation permettra d’éviter des dérapages qui sont malheureusement constatés dans les rangs de la presse. Beaucoup de ces dérapages sont souvent dus à la méconnaissance des textes.

La Maison de la presse a souhaité compter également sur l’assistance juridique et judiciaire de la CNDH parce qu’il arrive souvent que l’interprétation des textes pose d’énormes difficultés aux professionnels de médias.

L’une des raisons qui ont motivé la Maison de la presse à prendre attache avec la CNDH est la situation que connaît le journaliste Mohamed Youssouf Bathily « Ras Bath ». Selon le Président de la Maison de la presse, les responsables des Faîtière de la presse ont déjoué une tentative manifeste de restriction de la liberté de presse de la part des autorités de la transition sous le prétexte de lutte contre la COVID-19. Il a estimé que c’est dans cette dynamique que les autorités ont incarcéré leur confrère ras bath et ses co-accusés. « Nous estimons que pour mener ce combat, surtout pour le cas spécifique de Ras Bath,  nous sollicitons l’appui de la CNDH et qu’ensemble nous puissions réussir ce combat. Nous avons besoin des conseils et de l’accompagnement de la CNDH car nous voulons être une solution et non un facteur aggravant de la situation » a déclaré Bandiougou DANTE.

Le président de la CNDH M. Aguibou BOUARE s’est réjoui de cette visite, et a rassuré les visiteurs qu’il a bien noté les points soumis au partenariat avec la CNDH.

Il félicité tant, l’équipe sortante de la Maison de la presse pour le travail formidable abattu, que celle entrant tout en lui souhaitant bon courage et bonne chance pour les nombreux défis à relever. 

Il profitera de cette occasion pour faire une brève présentation de la CNDH tout en précisant que la CNDH n’est pas une association comme beaucoup faisait la confusion au début avec l’AMDH qui est une association mais que cela n’enlève rien au mérite de l’AMDH. La CNDH selon M. BOUARE est l’institution nationale des droits de l’homme avec le statut d’autorité administrative indépendante. Elle a été créée sous sa nouvelle forme en 2016 par la loi No 2016-036 du 07 Juillet 2016. La CNDH a 3 missions principales à savoir la mission de promotion des droits de l’homme, la mission de protection des droits de l’homme et celle de la prévention de la torture et autres peinesou traitementscruels inhumains ou dégradants. 

Toutes les activités de la CNDH tournent autour de ces trois grands piliers. Au titre de la protection des droits de l’homme, la CNDH reçoit des plaintes individuelles ou collectives relatives à des allégations de violations des droits de l’homme. La loi l’autorise à mener des enquêtes, des investigations pour établir les faits. Une fois que les faits sont établis, la CNDH a le droit de tout entreprendre pour mettre fin aux violations constatées. La CNDH joue également le rôle de conseil auprès du gouvernement sur des questions de droits de l’homme à travers des avis et des recommandations. La CNDH dénonce aussi les situations de violation de droits de l’homme qu’elle constate, en toute indépendance et impartialité.

Parlant de la prévention de la torture, la CNDH effectue des visites régulières ou inopinées de tous les lieux de privation de liberté ou tous autres lieux où les personnes seraient détenues.

La promotion des droits de l’homme qui est le cadre idéal de partenariat entre la maison de la presse et la CNDH, permet de former, d’informer et de communiquer sur les droits de l’homme; l’objectif étant d’instituer au Mali une culture des droits de l’homme qui permettra de soulager tout le monde. 

Le Président a été appuyé par les Commissaires présents qui ont apporté des éclaircissements sur les missions de la CNDH. 

Les échanges ont été vraiment fructueux et chaque partie en est sortie satisfaite.

Le Président de CNDH a fini par rappeler l’impérieuse nécessité pour la presse de faire de la promotion et la protection des droits humains son cheval de bataille car  a-t-il conclu « nul n’est à l’abri de la violation de ses droits « , et que les violations,  souvent graves des droits de l’homme, n’arrivent pas qu’aux autres. 

Il a rassuré que la CNDH reste disponible pour toute initiative allant dans le sens d’une meilleure protection des droits de l’homme en tout temps, en tout lieu et en toute circonstance.

La rédaction