00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) avec l’appui financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a organisé du 27 au 29 Avril 2021 à l’AGETIC, un atelier de renforcement de capacités des commissaires, personnels de la CNDH et des organisations de la Société Civile en techniques de collecte des données sur les Violences Basées sur le Genre (VBG).

La cérémonie d’ouverture de cet atelier  était présidée par le Président de la CNDH M. Aguibou BOUARE qui dans son allocution a souligné l’importance de cette formation et surtout l’actualité sur les VBG. M. BOUARE a remercié le partenaire OIF pour son soutien financier, son accompagnement et son engagement constant aux côtés de la CNDH.

Cette session vise globalement à renforcer les capacités des membres et personnels de la CNDH et des OSC en techniques d’enquêtes, de collecte des données sur les VBG. Spécifiquement, elle vise à former les commissaires et le personnel de CNDH sur les concepts de genre et de VBG, les techniques d’enquêtes et de collecte des données sur les VBG ; leur permettre d’effectuer des missions de collecte de données; planifier une collecte des données.

Depuis sa création, l’institution nationale des droit de l’Homme (CNDH) fait face à de nombreux défis, tant institutionnels qu’opérationnels. Le besoin des membres et du personnel de la CNDH en renforcement des capacités en techniques d’enquête et de collecte des données sur les VBG limite sa capacité d’intervention face au phénomène.

Malgré ces difficultés, la CNDH entend multiplier ses efforts afin de renforcer sa présence aux cotés des populations maliennes pour une réelle protection et promotion de leurs droits. Toutes les franges de la population malienne semblent touchées par les violations et abus répétés de leurs droits fondamentaux. Les femmes ont payé et continuent de payer un lourd tribut aux violences qui leur sont faites.

Les Commissaires aux droits de l’Homme doivent maitriser les tenants et les aboutissants du concept de genre et de violences basées sur le genre. Le personnel de la Commission devrait recevoir une formation dans le domaine pertinent, en vue de mieux traiter les plaintes relatives aux VBG et leur donner une suite adéquate.

En vue de l’appuyer dans son travail, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) apporte un appui à la CNDH qui vise, entre autres, à renforcer la présence de celle-ci auprès des victimes des VBG, en l’accompagnant dans son rôle consultatif et en contribuant à l’essor d’un environnement de travail sans VBG. C’est dans cette dynamique que la CNDH a organisé un atelier pour renforcer les capacités de ses membres, de son personnel et des représentants des organisations de la société civile sur la thématique des violences basées sur le genre (VBG) et les techniques de collecte de données.

La rédaction