00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) suit avec une attention soutenue l’évolution de la crise socio-politique que continue de traverser le pays. Elle est préoccupée par la récente exacerbation, des tensions sociales tous azimuts, marquée par des déclarations, communiqués, polémiques entre différentes composantes ou partenaires sociaux souvent sur un ton inhabituel, sur fond de menaces, de tentatives d’entraves à certains droits fondamentaux et certaines libertés publiques.

Sur le fondement de la Loi fondamentale, du Pacte international relatif aux Droits civils et politiques, du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, de la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, des conventions internationales de l’Organisation internationale du Travail, la CNDH :

  • appelle le Gouvernement au respect des droits et libertés fondamentaux consacrés par les instruments juridiques internationaux, régionaux et nationaux ci-dessus évoqués, notamment la liberté de manifester pacifiquement sans troubler l’ordre public, la liberté d’expression, la liberté d’opinion ; le droit de grève et la liberté syndicale, le principe de la présomption d’innocence, le droit à une justice indépendante, impartiale et équitable ;
  • recommande aux populations d’agir, en toutes circonstances, dans le strict respect de la Loi ;
  • demande aux autorités, aux partenaires sociaux et à toutes les composantes sociales du pays à privilégier la vertu du dialogue social, en vue de préserver un climat social apaisé ;
  • prévient que l’escalade de violence pourrait engendrer des troubles porteurs de violation ou d’abus souvent graves des droits de l’Homme ;
  • appelle tous à la désescalade du climat de tension sociopolitique ;
  • rappelle que l’Etat est le principal responsable du respect et de la protection des droits humains. 

Pour la CNDH la protection des droits de l’homme est une responsabilité partagée. 

                                                                                          Bamako, le 18 mai 2021

                      Le Président

Monsieur Aguibou BOUARE                                                                                   

Chevalier de l’Ordre National