00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com
Salle de formation lors Atelier de formation des OPJ en Droits de l’Homme à Sikasso

Les officiers de police judiciaire ont suivi à Sikasso du 16 au 18 Juin 2021, un atelier de formation en droits de l’Homme. Cet atelier a été organisé par la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) avec le soutien du Centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité (DCAF). L’objectif de cet atelier de formation de trois jours, était d’inciter les officiers de police judiciaire au respect des droits de l’Homme dans l’exercice de leurs missions; il s’agissait aussi de les sensibiliser sur des thématiques telles que les violences basées sur le Genre et les Droits de l’Homme dans les situations conflictuelles.

Ce sont 40 officiers de police judiciaire qui ont bénéficié de cette formation. Ces officiers de police judiciaire étaient répartis entre la police nationale et la gendarmerie nationale. La Vice-présidente de la CNDH, Aissata Founé TEMBELY, dans son allocution a souligné que le Mali fait face à une période difficile marquée par de graves violations et abus de droits d’Homme, la poursuite des hostilités au centre du pays a sérieusement éprouvé la population civile, en particulier les femmes, les filles qui sont victimes de multiples formes de violences dont les violences sexuelles.

Le chargé de programme de DCAF, Boubacar THERA a expliqué que dans le cadre de l’appui au renforcement du secteur de la sécurité au Mali, DCAF met en œuvre depuis plus de 3 ans, un programme d’amélioration du secteur de la sécurité au Mali sous le financement du Royaume des Pays Bas. A ce titre, il apporte depuis 2017, un appui financier et un appui conseil à ses partenaires. 

Selon le gouverneur de la région de Sikasso, Siné DEMBELE, la protection des droits de l’Homme dans l’exercice de la mission de la police judiciaire est une œuvre de tous les jours et de tous les instants. Cette œuvre relève de la responsabilité de l’Etat et à la quelle les organisations de la société civile participent activement.

Cet atelier de trois jours a porté entre autres sur les rôles des officiers de police judiciaire dans l’amélioration de la réponse aux violences basées sur le genre, les droits et obligations des acteurs de la chaîne pénale ainsi que l’usage des armes à feu dans les missions de maintien d’ordre.

Compte tenu du contexte évolutif et dynamique du droit positif malien, l’amélioration des performances des OPJ se révèle être un impératif pour le renforcement de l’état de droit au Mali. C’est dans l’exercice de cette fonction que la CNDH a ainsi sollicité et obtenu l’appui technique et financier du DCAF pour organiser un atelier de renforcement des capacités des OPJ de la région de Sikasso afin d’aider les OPJ dans l’exercice de leurs délicates tâches, le renforcement des capacités par la formation fait partie des stratégies opérationnelles permettant de réaliser cet objectif.

La rédaction