00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com
L’Expert indépendant des Nations Unies sur le Mali M. Alioune TINE en boubou blanc à sa gauche la Vice-présidente de la CNDH Me Aissata TEMBELY et le Président de la CNDH M. Aguibou BOUARE.

L’Expert indépendant des Nations Unies sur le Mali M. Alioune TINE, était en visite à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), le lundi 26 Juillet 20221. Il a été reçu par le Président Aguibou Bouaré, en présence de la Vice-présidente, les échanges ont porté sur la situation des droits de l’Homme au Mali.

La CNDH a évoqué les cas d’abus et de violations des droits humains au Mali, en lien avec le terrorisme, les conflits intercommunautaires et l’esclavage par ascendance.
En outre, l’institution Nationale a réitéré ses préoccupations par rapport à la détention arbitraire de certaines personnalités civiles et militaires, notamment l’ancien Président de la Transition Ba N’DAOU, l’ancien Premier ministre Moctar OUANE, l’ancien Secrétaire Général de la Présidence M. Kalilou Doumbia et certains Généraux de l’Armée Malienne.

La CNDH a exprimé son inquiétude par rapport à la recrudescence de la violation des droits humains dans notre pays, depuis un certain moment; des atteintes au droit à la vie, à la sécurité, à l’intégrité physique, à la propriété. Elle a dénoncé les violations récurrentes des droits des personnes gardées à vue au niveau de certaines unités d’enquête ne respectant pas les délais de garde à vue et infligeant des traitements cruels, inhumains ou dégradants, voire la torture aux gardés à vue. De plus, ces unités ne renseignent pas ou renseignent mal les Registres pré -imprimés mis à leur disposition.

La CNDH a salué cette visite de l’Expert indépendant M. TINE reconnu comme un Grand Défenseur des droits humains en Afrique et dans le monde entier.

S’agissant de l’actualité relative à la tentative d’agression contre le Président de la Transition, le Président de la CNDH a informé qu’il l’a dénoncé dans un communiqué officiel, tout en exigeant l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Dans la même veine, apprenant le décès du suspect dans un communiqué du gouvernement, la CNDH a recommandé l’ouverture d’une enquête crédible, indépendante pour situer les responsabilités dans le cadre de cette mort en détention, et a sollicité de rencontrer les Autorités compétentes pour en savoir davantage, au regard de nombreuses interrogations dans ce dossier.
M. Tine a salué les efforts de la CNDH qu’il a affirmé suivre de près tout en encourageant l’institution dans le respect et la protection des droits de l’Homme au Mali.

La rédaction