00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com
Présidium lors de l’ouverture de l’atelier national sur l’appropriation du cadre juridique de protection des défenseurs des droits Humains au Mali (de gauche à droite: Mme Diallo de la COMADDH, Commissaire Mamadou TIERO de la CNDH et Me Amadou T. DIARRA du RDDH.

Dans le cadre de la journée mondiale de l’amitié, la Coalition Malienne des Défenseurs des Droits Humains (COMADDH) a organisé le vendredi 30 juillet 2021, un atelier national sur l’appropriation du cadre juridique de protection des défenseurs des droits Humains au Mali par les organisations de la société civile.

L’objectif général de cet atelier était de contribuer au renforcement de l’environnement lettré et protecteur des défenseurs des droits humains au Mali à travers l’appropriation, l’opérationnalisation et l’amélioration du mécanisme de protection des défenseurs des droits de l’homme. L’atelier visait spécifiquement à former les autorités concernées par la mise en œuvre du cadre juridique des défenseurs des droits humains et la société civile en matière de protection des défenseurs des droits humains ; réaliser un plaidoyer pour l’amélioration du mécanisme de protection des défenseurs des droits humains.

La rencontre a enregistré la présence des représentants des organisations de défense des droits de l’Homme, des représentants de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), des représentants des médias etc. Elle était présidée par la CNDH qui était représentée par le commissaire M. Mamadou TIERO qui a souligné dans son allocution que la CNDH  reste très attentive aux résultats des travaux de cet atelier qui seront déterminants dans le processus d’opérationnalisation du mécanisme de protection des défenseurs des droits humains au Mali.

Le Commissaire Mahamane A. MAIGA a lui aussi présenté et décortiqué le contenu de la loi relative aux défenseurs des droits de l’Homme au Mali et son décret d’application aux participants qui ont vivement salué cet exercice.

Les coordinateurs régionaux de la COMADDH ont profité de cette occasion pour  présenter la situation des droits de l’Homme en général et celle des défenseurs des droits humains en particulier dans leurs localités respectives.

Cette rencontre a été organisée en partenariat avec le service International des droits de l’homme dont Adelaide était la représentante qui participait via visioconférence depuis Londres.

La rédaction