00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) exprime sa très vive préoccupation face à la recrudescence des violences objet d’allégations de violations et d’abus des droits de l’Homme perpétrés contre les populations civiles dans le Nord du pays, dont les plus récentes ont été commises le 08 août 2021 dans les villages de Ouatagouna, Karou, Daoutegeft, Cercle d’Ansongo, Région de Gao.

La CNDH s’incline pieusement devant la mémoire des victimes décédées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Se fondant sur les instruments juridiques comme la Constitution du 25 février 1992, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, le Pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels, la CNDH :

  • condamne avec fermeté les violations et abus des droits de l’Homme perpétrés ;
  • recommande l’ouverture d’enquêtes indépendantes, impartiales et diligentes en vue d’identifier et traduire en justice les auteurs et complices des violations et abus dénoncés ;
  • réitère son appel pressant au Gouvernement à assumer ses responsabilités dans la protection des personnes et de leurs biens sur l’ensemble du territoire national ;
  • invite les FaMA et les forces partenaires, et les encourage à lutter contre le terrorisme dans le strict respect du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire ;
  • demande à l’Etat de lutter efficacement contre l’impunité sous toutes ses formes.

Pour la CNDH, la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée.

     Bamako, le 10 août 2021

 Le Président

Monsieur Aguibou BOUARE

Chevalier de l’Ordre National