00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) réitère son engagement indéfectible pour la protection des droits de la femme. Le thème retenu cette année est « Oranger le monde, mettre fin dès maintenant à la violence à l’égard des femmes ». Selon les Nations Unies, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. Elle est un enjeu sociétal considérable dans la mesure où  dans notre société moderne, un grand nombre de femmes et de filles subissent au quotidien des violences inacceptables.

 Rappelons que le Mali est partie à tous les instruments juridiques internationaux protégeant les droits des femmes.  vivant un contexte de crise sécuritaire depuis 2012, les femmes et filles sont de plus en plus victimes de violences.  Il n’y a jamais eu et il n’y aura de justification aux féminicides, aux viols et agressions. Saluons la prévention et la protection à travers les mesures, politiques et l’arsenal législatif mis en place par les pouvoirs publics. Mais, il nous faut également avoir pleinement conscience que beaucoup reste à faire pour éradiquer ces pratiques.

Cette journée est l’occasion de saluer et de mettre en valeur le travail considérable accompli au quotidien par les acteurs sociaux, judicaires, les Organisations de défense des droits de la femme, les ONG ainsi que les partenaires techniques et financiers qui luttent contre les violences sexuelles, sexistes et conjugale. La CNDH vous lance un appel à persévérer dans cette lutte et manifeste son engagement au service de cette cause. Pour la CNDH, le respect des Droits de l’Homme est une responsabilité partagée.