00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

Le Rapport 2020 de la CNDH fait des recommandations fortes à l’attention de l’Etat pour lutter efficacement contre le phénomène de l’Esclavage par ascendance au Mali, notamment la répression des pratiques infractionnelles. Le Ministre de la justice et des droits de l’Homme garde des sceaux, invite les procureurs à engager une lutte implacable contre la pratique

Après une instruction écrite à leur attention, dans une intervention vidéo, le Ministre de la justice et des droits de l’Homme garde des sceaux, Mamoudou Kassogué a invité, à  nouveau, les procureurs de la république à mener une lutte sans merci contre la pratique de l’esclavage par ascendance au Mali.

« Cela résulte du fait qu’il y a certaines catégories de dossiers particulièrement sensibles en cette période, c’est la question de l’esclavage par ascendance dans certaines localités du pays où nous assistons à des scènes de violences, des traitements cruels, inhumains et dégradants exercés sur certaines personnes parce qu’elles ont refusé d’accepter le statut d’esclave. Des gens qui sont chassés de leurs terres ou des terres qu’ils ont l’habitude de cultiver tout le temps pour leur survie, faisant d’eux des déplacés internes. Ces gens sont menacés par l’apatridie parce que leurs documents administratifs sont brulés. Leurs greniers et tous leurs biens sont également brulés. Ils sont parfois chassés des terres qu’ils ont cultivées durant des décennies.

L’esclavage par ascendance est un phénomène aujourd’hui qui est en train d’impacter négativement l’image du Mali. L’inaction ou la faible action des autorités peut être interpréter comme une sorte de soutien aux entreprises « esclavagistes ». C’est pourquoi par rapport à ce phénomène le Ministre Kassogué a invité les procureurs à prendre des dispositions idoines pour que des poursuites soient engagées pour tous les cas de violences physiques et d’atteintes aux biens exercées contre des personnes, surtout en considération de leurs statuts en attendant qu’une loi beaucoup plus précise qui prendra en compte la globalité du phénomène dans toutes ces manifestations soit adoptée. Il est important aussi sur ce plan de souligner que des formations seront initiées qui permettront de faire la part des choses ».

Cette intervention du ministre de la justice et des droits de l’Homme garde des sceaux fait suite au rapport annuel 2020 de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) consacré à l’esclavage par ascendance. En plus de l’instruction écrite qu’il a adressée aux procureurs; cette intervention du Ministre est une avancée certaine dans le cadre de la lutte contre l’esclavage par ascendance au Mali.

La rédaction