00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

L’Hôtel Indépendance de Ségou a abrité du 24 au 26 novembre 2021, l’atelier de formation des enquêteurs et points focaux de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) sur les techniques d’enquête et de documentation des violations des droits humains contre les populations civiles au centre du Mali.
La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du secrétaire général de la CNDH, Dr Zoumana DIARRA qui était accompagné du Responsable thématique Services juridiques et Lutte contre l’Impunité de l’ASFC, Bougadary DIAKITE.
Cet atelier de formation a réuni une vingtaine de participants de la CNDH y compris ses enquêteurs et points focaux établis dans différents cercles des régions de Ségou et Mopti.
La formation avait pour objectif de renforcer les capacités des enquêteurs et des points focaux de la CNDH en matière de techniques d’enquête et de documentation des cas emblématiques de violations des droits humains, en particulier sur la méthodologie et les outils de documentation élaborés dans le cadre de l’enquête sur les violations et abus des droits humains commis sur les populations civiles dans le Centre du Mali.

Il faut souligner que depuis 2012, le Mali est confronté à une crise multisectorielle avec son cortège de violations des droits humains qui sont notamment qualifiables d’exécutions extra-judiciaires, de détentions arbitraires, d’enrôlement de mineurs, de viols et d’autres violences sexuelles, d’actes de torture, de pratiques esclavagistes, d’expropriation forcée, de traitements inhumains et dégradants, atteinte à la liberté et à la vie et de destruction de patrimoine culturel.
De plus, les exactions au Centre du pays se produisent régulièrement impliquant un large spectre d’auteurs, causant la mort de plusieurs centaines de civils chaque année. Les actions en justice portées par les victimes peinent à aboutir à des condamnations.  
C’est dans ce contexte que le projet intitulé « Soutenir la lutte contre l’impunité au Mali en vue d’y améliorer le respect des droits humains et de l’Etat de droit par les acteurs étatiques nationaux » est mis en œuvre, sur financement de l’Union Européenne (UE), en consortium par la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH), Avocats sans frontières Canada (ASFC) et AMNESTY INTERNATIONAL (AI)
Afin de faciliter l’atteinte des objectifs du projet, notamment en ce qui a trait à la documentation continue des violations emblématiques des droits humains et des crimes internationaux et violations, la présente formation a été initiée à l’intention des enquêteurs et points focaux de la CNDH dans les régions de Ségou et Mopti. Elle intervient dans le cadre des enquêtes de consultation sur les violations des droits humains contre les populations civiles au Centre du Mali afin de consolider les acquis des formations précédentes et apporter des solutions aux difficultés rencontrées lors de la phase de documentation.
La rédaction