00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com

Le siège de la représentation régionale de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) à Ségou a abrité du 29 Novembre au 1er Décembre 2021, l’atelier de renforcement des capacités des représentants régionaux sur la protection des groupes vulnérables en situation de conflit.

Cette session de formation animée par des commissaires de la CNDH, vise à renforcer les capacités des représentants régionaux et les points focaux sur les droits des personnes vulnérables en situation de conflit.

L’atelier de Ségou a regroupé les représentants régionaux de  Mopti, Ségou, Sikasso, Kayes, Gao. Deux points focaux de Bamako pour l’analyse et le traitement des dossiers; deux points focaux qui viennent de Mopti et Ségou et qui partageront leurs expériences avec les autres participants.

Ce renforcement des capacités de trois jours, vise spécifiquement à instruire les participants au nombres de 14, sur les concepts  droits de l’homme en général et en particulier les droits des personnes vulnérables en situation de conflit ainsi que les violences basées sur le genre ; outiller les participants en vue du recours aux mécanismes nationaux et internationaux de protection des droits de l’homme en général ; des droits des personnes vulnérables en particulier ; guider les participants sur l’analyse des cas de violation des droits de l’homme à travers le mécanisme de traitement des plaintes et l’orientation des survivantes de violences notamment sexuelles vers les structures de prise en charge appropriées ; dresser une cartographie des structures de prise en charge des survivant-e-s de VBG par région ; outiller les participant(e)s sur les méthodologies de collecte des données et la rédaction des rapports y afférents ; échanger sur les méthodologies d’information et de sensibilisation de masse ; échanger sur la prise en charge des cas emblématiques ; dégager des stratégies de plaidoyer pour une meilleure prise en compte du DIH et du DIDH au profit des personnes vulnérables en temps de conflit et enfin partager les expériences sur les pratiques quotidiennes de gestion des antennes, les stratégies, les succès et les défis.

Le renforcement de capacité des antennes régionales de la CNDH sur la protection des droits des personnes vulnérables répond à l’impératif de combler le déficit lié à la prise en compte des droits desdits groupes notamment en lien avec les situations de conflit qui accroissent leur vulnérabilité.

Il est de ce fait indispensable que les représentants régionaux intervenant dans le domaine des droits des personnes vulnérables disposent des outils nécessaires pour la promotion et la protection efficaces de ces droits en vue de leur jouissance par les groupes cibles.

La rédaction