00223 20 29 70 21 cdroitdelhomme@gmail.com
  • Monsieur le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux.
  • Monsieur le Président de la CNDH
  1. A l’entame de mon propos, je voudrais au nom de DCAF, exprimer toute ma reconnaissance à la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) pour ses efforts inlassables à engager tous les acteurs de sécurité de façon holistique et inclusive à la promotion et protection des droits d l’homme. Que La CNDH et tout son personnel trouve ici nos encouragements.
  2. DCAF se consacre à la promotion de la sécurité des Etats et de leurs populations en cherchant à améliorer la gouvernance de leurs secteurs de sécurité : Le but étant d’avoir un secteur de sécurité efficace, responsable respectueux de l’état de droit, des droits de l’homme et l’égalité du genre. C’est à ce titre que la CNDH a été et est un partenaire privilégié de DCAF.  
  3. La 12Edition du symposium a réservé une attention particulière à la sensibilisation des acteurs de la défense, de la sécurité, de la justice et des organisations de la société civile en vue d’une collaboration renforcée, pour plus d’efficacité, de redevabilité, d’intégrité et de respect de l’état de droit. La 13 Edition s’inscrit également dans cette même logique mais se veut de faire non seulement un état des lieux dans le suivi des recommandations en rapport avec cette coordination et collaboration dans l’optique de marquer encore des progrès dans cette voie de collaboration de tous les acteurs dans la promotion et protection des droits de l’homme.
  • DCAF a bien voulu appuyer ce symposium car il attache un intérêt à cette approche. Cette dynamique de synergie entre acteurs du secteur de sécurité dans la protection et promotion des droits de l’homme est l’essence même de la gouvernance du secteur de sécurité qui se veut être efficace et responsable. Dans ce regard croisé, les Forces de défense et de sécurité et autres acteurs gouvernementaux ont de la place, les contributions des organisations de la société civile ont leur valeur. Notre souhait est que CNDH continue à jouer son rôle pour que cette approche se prolonge même jusqu’aux acteurs de sécurité au niveau local.
  • DCAF s’engage dans les quatre années à venir dans un projet visant à renforcer la confiance entre la population et les institutions de sécurité. Autant que pour la promotion et protection des droits de l’homme, le renforcement de la confiance entre la population et les institutions de sécurité passera par la mise à contribution et la coordination de toutes les parties prenantes à la sécurité.
  • DCAF participe à ce symposium avec attention pour apprendre de l’état de collaboration et de coordination pour la promotion et protection des droits de l’homme et exprimons nos encouragements aux panelistes et à d’autres qui prendront la parole pour nous édifier sur cette synergie.  

Merci de votre attention.