La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) en partenariat avec l’Institut Danois des Droits de l’Homme (IDDH), a apporté des appuis à certaines Maisons d’Arrêt du Mali. La cérémonie de lancement de ces activités d’appuis a eu lieu le mercredi 01 Novembre 2023 à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako (MCA). Elle s’est déroulée en présence du Président de la CNDH, M. Aguibou BOUARE, du Directeur National de l’Administration pénitentiaire et de l’Education Surveillée, M. Abdoulaye Idrissa MAIGA et du Régisseur de la MCA le Colonel Adama GUINDO.

Les établissements bénéficiaires des dons sont : la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako (MCA), les Maisons d’Arrêt de Bla, Barouéli et  Fana. Ces dons sont composés d’un appui à la réhabilitation du parloir de la MCA, d’un moulin pour l’établissement pénitentiaire de Bla et des projecteurs solaires pour les établissements pénitentiaires de Barouéli et Fana.

A la cérémonie de lancement de ces activité, le régisseur a remercié vivement la CNDH et son partenaire IDDH pour cette initiative et invité d’autres partenaires et bonnes volontés de commencer à regarder du côté des prisons. Le Directeur national de l’administration pénitentiaire a salué cette initiative de la CNDH au nom du garde des sceaux et rassuré que le département en charge des droits de l’Homme tient au respect de la dignité humaine. Quant au Président de la CNDH, il a remercié le partenaire IDDH et invité les bonnes volontés à venir en aide aux personnes en situation d’extrême vulnérabilité.

Mécanisme national de prévention de la torture, la CNDH, à travers sa sous-commission Prévention, a effectué des visites de monitoring dans les lieux de privation de liberté de Bamako en avril 2023, et dans ceux de la Région de Ségou en mai 2023, grâce à l’appui de l’Union Européenne.

Si l’Institution Nationale des Droits de l’Homme a constaté des progrès dans le comportement des agents et responsables des lieux de privation de liberté visités en faveur du respect des droits des détenus, il ressort des constats et recommandations issus des visites de monitoring des lieux de privation de liberté de Bamako, Fana, Baraouéli et Bla, qu’il y a urgence de faire certaines actions en vue d’améliorer les conditions et le quotidien des pensionnaires.

En apportant cet appui, certains obstacles à l’exercice des droits fondamentaux des personnes privées de liberté pourraient être levés. Ces obstacles sont entre autres: les difficultés liées à l’exercice du droit à l’alimentation, à l’éclairage et celles liées aux conditions d’accueil des visiteurs dans le parloir de certaines Maisons d’Arrêt telle que la MCA.

La CNDH entend continuer à mener des activités, toujours dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des détenus et du personnel de l’administration pénitentiaire.

Cellule de Communication/CNDH