La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) est vivement préoccupée par la situation des droits humains dans les zones d’orpaillage au Mali, caractérisée notamment par des atteintes récurrentes aux droits à un environnement sain, à la vie, à la sécurité, à l’intégrité physique. Elle a appris avec un profond regret l’effondrement d’une galerie sur un site dans le village de Kobadani, Cercle de Kangaba, Région de Koulikoro, le vendredi 19 janvier 2024, qui a causé ainsi la perte en vie humaine de plus de cinquante personnes.

L’Institution nationale des droits de l’Homme s’incline devant la mémoire des morts et disparus et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Se fondant, notamment sur la Constitution du 22 juillet 2023, le Pacte International relatif aux droits civils et politiques, le Pacte International relatif aux droits économiques sociaux et culturels, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, la CNDH recommande aux autorités compétentes de :

  • ouvrir une enquête en vue d’identifier les causes de ce drame ;
  • encadrer rigoureusement les activités d’orpaillage au Mali ;
  • sécuriser les sites d’orpaillage au Mali ;
  • porter assistance aux victimes.

Pour la CNDH, la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée.

Bamako, le 24 janvier 2024

Le Président

Monsieur Aguibou BOUARE

Chevalier de l’Ordre National