Dans le cadre de son mandat de Mécanisme National de Prévention de la Torture, la Commission Nationale des Droits de l’Homme a dénoncé régulièrement des abus et/ou violations des droits des personnes privées de liberté singulièrement la surpopulation carcérale dans certains établissements pénitentiaires. À cause de la canicule de ces derniers temps atteignant souvent 48°, les conditions de détention se détériorent davantage frisant la torture.

Aussi, suite à la prise du Décret N° 2024-0236/PT-RM du 11 avril 2024 par le Président de la Transition, Chef de l’Etat, accordant des grâces collectives, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) :

–        Se réjouit de cette mesure salutaire contribuant à désengorger certains établissements pénitentiaires en cette période de grande chaleur ;

–        félicite le Président de la Transition, Chef de l’Etat pour cette action de protection des droits de l’Homme dans le milieu carcéral ;

–        encourage les autorités à poursuivre les efforts en faveur de l’humanisation des lieux de privation de liberté dans notre pays, car les droits de l’homme ne s’arrêtent pas à la porte de ces lieux ;

-appelle l’attention de l’Etat sur son obligation de respecter et faire respecter les droits inhérents à la nature humaine en tout temps, en tout lieu et en toute circonstance.

Pour la CNDH, la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée.

                                                                                                    Bamako, le 22 avril 2024

                                                                                                                Le Président

                                                                                                    Monsieur Aguibou BOUARE                                                                                                                     Chevalier de l’Ordre National