La salle de conférence de la Maison des ainés a abrité les 24 et 25 avril 2024, l’atelier de sensibilisation sur la protection des defenseur.e.s des droits humains au Mali. Cet atelier a été co-organisé par la Commission nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et la Coalition Malienne des Défenseurs des Droits Humains (COMADDH) avec l’appui financier et technique du Service International pour les Droits de l’Homme (ISHR).

La cérémonie d’ouverture était présidée par la représentante du Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceau. Elle était accompagnée de la Vice-présidente de la CNDH, Me Aissata TEMBELY, du Président de la COMADDH, Mohamed El Moctar Mahamar.

L’objectif général de l’atelier est d’offrir l’opportunité de discuter, avec les membres de la Commission nationale, de l’appropriation du texte de loi et des dispositions nécessaires à sa mise en œuvre pour le bonheur des populations maliennes en général et les défenseurs des droits de l’homme en particulier.

Spécifiquement, cet atelier visait à présenter le cadre juridique national de protection des défenseur.e.s au Mali ; renforcer l’opérationnalisation du mécanisme de protection ; analyser les éventuels manquements et identifier les besoins du mécanisme de protection ; réfléchir sur la nécessité pour les défenseur.e.s de pouvoir opérer librement et en toute sécurité.

Des membres de la CNDH et des organisations de la société civile ont pris part à cette activité.

Durant deux jours, les participants ont procédé à l’analyse de la loi, du décret et de l’arrêté qui institue la carte professionnelle des défenseurs des Droits de l’Homme.

A la fin de la rencontre, ils ont formulé de fortes recommandations visant à améliorer les textes régissant la protection des défenseur.e.s au Mali. Des propositions d’actions ont été également faites, en vue de l’opérationnalisation du mécanisme de protection des défenseurs des Droits de l’Homme.

Il faut noter que le 12 janvier 2018, le Mali a adopté la Loi n° 2018-003 relative aux défenseurs des droits de l’homme, devenant, ainsi le 3ème pays africain, après la Côte d’Ivoire et le Burkina-Faso à adopter une loi de protection des Défenseurs des Droits de l’Homme. Cette loi accorde une protection spécifique aux femmes défenseures et aux personnes handicapées défenseures.

La promulgation de cette loi a été suivie de l’adoption du Décret n° 2020-0087/P-RM du 18 février 2020 fixant les modalités d’application de la loi relative aux défenseurs des droits de l’homme. Aux termes de l’article 13 dudit décret, la Sous-commission Protection des Droits de l’homme de la CNDH assure la protection des défenseurs des Droits de l’Homme. Elle peut ainsi faire appel à toute personne ou toute structure œuvrant dans le domaine de la protection et de la promotion des droits humains afin de mieux réaliser ses fonctions de protection.

Cellule de communication/CNDH