La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a organisé le jeudi, 27 juin 2024, à son siège, la réunion du cadre de concertation regroupant l’Institution Nationale des Droits de l’Homme, les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et les Organisations de la Société Civile (OSC).

Ce cadre, initié par la CNDH depuis plusieurs années, a pour objectif, entre autres, le renforcement des relations de confiance entre les forces de défense et de sécurité et les populations civiles, en vue de mieux lutter contre le terrorisme, dans le respect des droits de l’Homme et du droit international humanitaire. Il s’agit de briser le mur de méfiance entre les FDS et les populations civiles d’une part, et encourager celles-ci à mieux coopérer dans la lutte noble et complexe contre le terrorisme d’autre part.

La session du jour était présidée par la Vice-présidente de la CNDH, Me Aissata F. TEMBELY qui était accompagnée par le Commissaire M. Mamadou TIERO, le Secrétaire Général Dr Zoumana DIARRA et le  personnel de la CNDH. La rencontre a également enregistré la participation des agents des Forces de Défense et de Sécurité du Mali, des organisations de la société civile et des partenaires.

Durant deux heures, les participants ont échangé sur l’actualité des Droits de l’Homme au Mali, les acquis du cadre et sa pérennisation et enfin les divers.

Au début des échanges, des membres des organisations de la société civile ont souligné, la lenteur ou même souvent le blocage dans le traitement de certains dossiers au niveau de l’administration et de la justice, impliquant d’agents en uniforme ou membres du Conseil National de Transition (CNT). Le rétrécissement de l’espace civique a également été évoqué. Pour certaines allégations de violations des droits de l’Homme, la Vice-présidente a invité les participants à constituer des dossiers afin de les adresser à la CNDH pour plaidoyer.

Cette session était la dernière dans le cadre du projet de l’Institut Danois des Droits de l’Homme(IDDH). Les participants ont donc exprimé la nécessité de pérenniser ce cadre qui a engendré des résultats tangibles et qui est même salué au niveau national et international. Parmi ces résultats, il faut noter la mise en réseau des organisations de défense des Droits de l’Homme, la mise en relation des OSC avec les FDS, la synergie d’action dans la lutte contre l’esclavage par ascendance au Mali, la contribution des OSC dans les différents rapports annuels de la CNDH.

La Vice-présidente de la CNDH a conclu la réunion en expliquant les avantages du respect des droits de l’Homme. Elle a enfin informé le cadre de la fin de mandat de l’actuelle équipe de la CNDH, qui ne sera pas là peut être au prochain cadre de concertation.

Cellule de communication/CNDH